Le gypaéton Muzelle, au soir de son envol en août 2018.

Il est le premier gypaète né en nature(de plus non bagué, non « équipé » pour le suivi de l’espèce) dans les Écrins depuis … 100 ans.

Son envol est le début d’une belle et longue aventure pour lui, et une superbe récompense pour tous ceux, humains, qui ont permis cela: des pionniers des années 80 à ceux qui, plus récemment et de manière anonyme souvent, ont suivi l’espèce.

Où sera-t-il un an plus tard, une fois son premier hiver passé?

Un sifflement bref, unique, strident, lointain mais puissant. Puis l’aigle qui apparaît sur un promontoire rocheux…

Il a capturé une nouvelle marmotte, mais cette fois-ci un couple de corvidés, témoin de l’attaque, va le harceler jusqu’à l’empêcher de décoller plusieurs fois.

Pas toujours facile la vie d’aigle!